Giorni dalla firma tra Italcementi ed i Comuni

NON HANNO FIRMATO I SINDACI DI : Paderno d'Adda e Solza . HANNO FIRMATO : Calusco d'Adda, Cornate d'Adda, Imbersago, Medolago, Parco Adda Nord, Robbiate, Verderio Inferiore, Verderio Superiore, Villa d'Adda, Dopo più di 1.000 giorni dalla firma ,il 4 Maggio 2012 non si hanno notizie sulla ferrovia . Solo ombre su questo accordo fantasma , polvere , puzza, inquinamento . http://calusco.blogspot.it/2012/05/comunicato-stampa-tavolo-italcementi.html

Countdown alla ferrovia

il tempo e' finito del collegamento ferroviario nessuna notizia ,Piu' di 1.000 giorni TRE ANNI e nulla di fatto, meditate .

Thursday, December 27, 2007

Italcementi quitte la Sicile pour ne pas "se soumettre" à la Mafia

Italcementi quitte la Sicile pour ne pas "se soumettre" à la Mafia
LE MONDE | 25.12.07 | 17h13 • Mis à jour le 25.12.07 | 17h13
(Rome, correspondant)


Dix-huit mois après le début d'une enquête sur les activités de certains des dirigeants de sa filiale sicilienne Calcestruzzi, le groupe italien de construction Italcementi a décidé, lundi 24 décembre, de fermer les sept centrales de production de béton exploitées dans l'île pour "marquer son refus de se soumettre ou de faire acte de complaisance vis-à-vis de la criminalité organisée". Seuls les contrats en cours et la maintenance des sites seront désormais assurés par les 26 salariés de Calcestruzzi dans l'île.



Cette décision intervient deux semaines après la condamnation d'un salarié de Calcestruzzi à six ans de prison pour "association mafieuse". L'entreprise s'est toujours déclarée étrangère aux faits, mais elle est au coeur d'une instruction menée depuis l'été 2006 par le parquet de Caltanissetta (centre de la Sicile) sur des "infiltrations mafieuses" dans le BTP. Plusieurs salariés ont été arrêtés et des chantiers mis sous séquestre, comme celui du palais de justice de Gela. Les juges soupçonnent Calcestruzzi d'avoir fourni du béton de moindre qualité que prévu et d'avoir pratiqué une double comptabilité.

En regard des 5,85 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'Italcementi, les activités de Calcestruzzi sont une goutte d'eau (3 % du marché sicilien, pour un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros). Mais l'effet d'image étant désastreux, le géant du béton a pris les devants : il a dénoncé à la magistrature les "irrégularités" constatées, pris des sanctions disciplinaires et fermé ses implantations en Sicile.

"MESURE INDISPENSABLE"

Pour l'entreprise, "ce n'est pas une reddition", mais "une mesure indispensable" afin "que soient clarifiés tous les aspects des affaires suspectes et que soient modifiées les règles et les procédures de production de manière à ce que de tels épisodes ne se reproduisent plus". Italcementi a demandé à trois sages, dont l'ex-procureur national anti-Mafia Pierluigi Vigna, de former "un pool pour la gestion du secteur du béton".

L'initiative du cimentier a été accueillie favorablement par la Confindustria, l'organisation patronale de Sicile, qui a déclaré la guerre aux infiltrations mafieuses dans l'industrie depuis septembre, menaçant d'exclusion toute entreprise payant le pizzo. Cet impôt mafieux représenterait entre 2 % et 4 % de chaque chantier dans le secteur du BTP en Sicile.

No comments:

Loading...

Labels